Menu

Le PNC Ghjuventù reçoit les jeunes nationalistes d'Europe !


Rédigé le Lundi 21 Mars 2016 à 19:48 | Lu 229 commentaire(s)


Du 31 mars au 2 avril prochain, à Aiacciu, se tiendra l'assemblée générale annuelle de l'ALE jeune, la branche jeune de l'Alliance Libre Européenne. Le PNC Ghjuventù est fier de recevoir près d'une trentaine de partis politiques nationalistes venus des quatre coins de l'Europe.


La Corse : Centre de l'Europe des peuples

Catalogne, Ecosse, Pays basque, Pays de Galles, Sardaigne, Galice, Pays Valencien, Andalousie, Aragon, Bretagne, Val d'Aoste, Venetie, Frise, Cornouailles, Bavière, Sud Tyrol, minorité danoise d'Allemagne, minorité allemande du Danemark, îles Aland, îles Féroé, Canaries, Kurdistan... Voici une liste (non-exhaustive !) des pays, peuples et nations que le PNC Ghjuventù est fier d'accueillir, pour la première fois, à Aiacciu, pour l'Assemblée Générale de l'ALE jeune.
 
En effet, en 2016, pour la toute première fois, l'AG de l'ALE jeune aura lieu en Corse, ce sera donc un moment historique, une grosse centaine de jours après la victoire, tout aussi historique, des nationalistes en décembre dernier. L'AG de l'ALE jeune sera l'occasion rêvée pour la jeunesse corse de découvrir d'autres jeunes et d'autres peuples en lutte.
 
Pour rappel, l'ALE jeune, qui existe depuis 2004 et regroupe près de 30 partis politiques jeunes venant des quatre coins de l'Europe, est le seul parti politique européen jeune qui se bat pour le droit des peuples à l'auto-détermination ; pour la reconnaissance des droits des minorités, des peuples et des nations sans Etat, pour une refonte complète de l'Union Européenne sur des bases véritablement démocratiques : l'Europe des peuples.
 
De plus, depuis 2011, c'est un Corse, Roccu Garoby, membre du PNC Ghjuventù, qui en est le Président, portant fièrement la voix de la Corse en Europe et apprenant sagement ce que nos frères de lutte mettent en place pour accéder à l'auto-détermination.

La Catalogne en chef de file !

Incontestablement, les regards de tous les mouvements nationalistes sont tournés vers la Catalogne qui vient d'élire une majorité pro-indépendance et dont le gouvernement travaille d'arrache-pied pour mettre les fondements du nouvel Etat catalan en place.
 
C'est donc tout naturellement que le PNC Ghjuventù recevra une belle délégation catalane cette année. De plus, sans surprise et assez naturellement, le nouveau président de l'ALE jeune, qui sera élu à Aiacciu, sera le Catalan Max Zañartu Plaza, membre de JERC (branche jeune d'ERC, la gauche indépendantiste catalane) et seul candidat en lice. La peuple catalan sera à l'honneur et c'est un honneur pour les Corses d'accueillir ce peuple qui aspire à la liberté

Un débat sur la coofficialité et la place de nos langues !

Enfin, le PNC Ghjuventù organisera, le samedi 2 avril, au matin, pendant l'AG de l'ALE, le parti mère, un débat sur la place et le statut de nos langues, et notamment la coofficialité du corse et du français.
 
Pour ce débat, qui s'annonce de haut niveau, le PNC Ghjuventù a invité Patxi Baztarrika Galparsoro, le Président du NPLD (le réseau européen qui se bat pour la diversité linguistique) qui nous parlera des différentes politiques linguistiques en Europe et notamment dans son pays, en Euskadi. Autres invités à ce débat : u ministru corsu di a lingua, et membre du PNC, Saveriu Luciani, qui nous expliquera la situation corse à l'heure de la coofficilité ; la future vice-présidente de l'ALE jeune, Fflur Gwenddydd, qui nous présentera l'exemple gallois ; et le député européen flamand, Mark Demesmaeker, qui nous expliquera le cas bruxellois où la coofficialité (français – néerlandais) est totale.
 
Pour le PNC Ghjuventù, ce débat, dirigé par Antonia Luciani, candidate officielle du PNC Ghjuventù aux dernières territoriales, sera l'occasion de parler de la langue, de sa place dans nos sociétés et de voir comment on peut la (re)faire vivre par l'échange de bonnes pratiques en Europe.
 
A l'heure de l'émancipation du peuple corse, apprendre des autres peuples en lutte est une nécessité autant qu'une obligation. Car, si la génération qui nous gouverne doit nous amener à l'auto-détermination, notre génération aura le devoir de construire notre pays une fois l'auto-détermination atteinte.
 
La Corse de demain se construit dès aujourd'hui. Le PNC-Ghjuventù, avec ses alliés européens, veut prendre ses responsabilités et invite tous ceux et celles qui le souhaitent à notre Assemblée Générale.



Dans la même rubrique :
< >


Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss


Facebook

Inscription à la newsletter